Organisation Pédagogique

Apprendre, faire apprendre, découvrir, rechercher et dispenser cet art musical somptueux, d’abord aux tout petits dès l’âge de 6 ans avec point de départ les milieux scolaires ensuite à toutes les couches de la société.

C’est dans cet esprit que notre association qui compte plus de filles que de garçons s’est transposée en Ecole comprenant (11) onze divisions pédagogiques. Qui s’étalent comme suit :

  1. Chorale (éveil musical) 1ère année
  2. Cours d’Initiation instrumental en Mandoline 2ème année
  3. Cours d’Initiation instrumental en Guitare 3ème année
  4. Cours d’Initiation instrumental incluant les 2 instruments précités
  5. Cours d’Initiation Elémentaires 5ème année
  6. Cours Moyen 6ème année
  7. Cours supérieur 7ème année
  8. Atelier de spécialisation en Violon
  9. Atelier de spécialisation en Luth et Kouitra
  10. Atelier de Chant et Istikhbar

La formation des élèves se poursuit en cinq niveaux d’enseignement et d’une manière continue, au cours desquelles est dispensé un enseignement à la fois théorique et pratique, réglé par le souci de donner d’une part aux élèves des deux sexes le connaissances  fondamentales qui leurs permettent tout au long de leur formation de s’adapter à l’évolution des techniques de la nouba dans ses différents modes fondamentaux « Moual, Sika, Ram el maya, Zidane, Mazmoume, Djarka, Aâraq) et ses méthodes d’exécution.

Déroulement de la Formation

Cours d’initiation

Ces cours comprennent des enseignement de mise à niveau selon les connaissances des élèves inscrits, en vu de fournir aux élèves des éléments indispensable pour leur permettre de poursuivre l’enseignement dispensé à l’école. Le programme est orienté essentiellement vers une formation générale basée sur les techniques fondamentales de Art andalou celui-ci comporte des cours théoriques et pratiques qui commencent par des leçons d’introduction à l’art andalou en général complété par des exercices de vocalisation en chorale et des ateliers de maîtrise instrumentales.

Ces cours sont dirigés par les professeurs

Classe Chorale

- Mme Hadji Badiâa
- Bellouti Hamza
Classe  d’initiation

- Attouchi Med
Classe élémentaire

- Med Redha Saoudi

Cours de la classe moyenne

L’enseignement porte sur les connaissances fondamentales sur l’évolution technique de l’exécution de la nouba dans différents modes et genres.
Ces cours sont dirigés par le professeur Mohamed Cherif Saoudi

Cours de la classe supérieure

Il sont consacré à une formation personnelle approfondie et spécialisée axée plus particulièrement sur la structure et modes fondamentaux de la nouba.
Ces cours sont dirigés par le profésseur Mohamed Cherif Saoudi

L’orchestre des cours supérieurs 

L’orchestre des cours supérieurs, représente l’école musicale andalouse Dar El Gharnatia de la ville de Koléa dans les différentes manifestations culturelles à l’échelle régionales, nationales et internationales.

Patrimoine et contenu du programme

Les cours de musique et répétitions ont lieu tout les jours de 18h00 à  20h00 à de raison 2 séances hebdomadaires pour chacune des classes ainsi que pendant les week end de 10h00 à midi et de 16h00 à 18h00.

Sous la responsabilité de (2) maître avertis spécialisés l’un dans la littérature et la poésie et l’autre dans l’organisation pédagogique, grâce a eux et sous leur sage orientation il existe dans notre Ecole une super structure littéraire qui prend ses racines dans NOUBA et ses dérivés populaires tels que Mahdjouz, le Aroubi, le Haouzi sans oublier le Kacide, le chant religieux ou chant soufi.

Le choix des textes est alors prépondérant ainsi que sa musicalité qui va crescendo selon les aptitudes et les âges. Commencer par le plus facile (Inklabates) pour aller vers le plus savant c’est à dire la texture de la NOUBA avec ses différents mouvements. Touichiate et Kadriates y compris.

Dans l’enseignement de la musique  Andalouse l’oralité tient une place essentielle, ce qui explique le choix d’exécuter en chœur un morceaux donné afin de le fixer et le mémoriser, ainsi ; de cette manière il se maintient fermement contre les périls de l’oublis et de la décadence.

Ceci facilite la détection des dons et la prospection des voix, ainsi que le recours à un académisme mesuré qui se traduit par l’apprentissage du solfège et de l’alphabet musical.